Passer au contenu principal
La Digithèque

Le microscope électronique : une application de la théorie des quanta

Définition

Le microscope électronique se distingue du microscope optique par le fait qu’il utilise un faisceau d’électrons pour obtenir une image agrandie de l’échantillon. Il permet de réaliser un grossissement allant jusqu’à cinq millions de fois contre deux mille fois dans le cas d’un microscope optique (qui utilise la lumière).

Construction

Sur base de la théorie des ondes de Louis de Broglie, Ernst Ruska (qui reçoit le prix Nobel en 1986) construit, en 1932, le premier microscope électronique.

Dès 1933, Ladislas Marton, collaborateur hongrois et assistant du professeur Émile Henriot à l’ULB, souhaite améliorer ce nouvel instrument.

Ladislas Marton souhaite utiliser le microscope électronique dans le domaine de la biologie afin d’obtenir des agrandissements d’éléments organiques.

Reconnaissance

Le travail de pionnier de Ladislas Marton est reconnu par plusieurs experts : Robert Potter, Charles Fabry, Ernst Ruska, Joachim Frank.

Demande de subsides

Le 24 avril 1933, sur le conseil d’Émile Henriot et d’Édouard Herzen, Ladislas Marton adresse à l’IIPS une demande de subside extraordinaire.

Charles Lefébure, secrétaire de la Commission administrative, prend l’avis des membres du Comité scientifique, et notamment d’Albert Einstein, de Pieter Debye et d’Owen Richardson.

Ladislas Marton reçoit 12 000 francs belges en 1933 (soit environ 451 000 francs belges ou 11 180 euros en 2017) et 18 000 francs belges en 1937 (soit environ 648 900 francs belges ou 16 000 euros en 2017).

Des subsides aux prix Nobel
Le microscope électronique : une application de la théorie des quanta