Passer au contenu principal
La Digithèque

Irène Joliot-Curie (1897-1956)

Irène Joliot Curie (1897-1956)

@ wikimedia commons

Fille de Pierre et Marie Curie, Irène Joliot-Curie est l’épouse de Frédéric Joliot. Au-delà de ces liens familiaux forts, elle est avant tout une chercheuse de grand talent et une femme engagée sur le plan politique.

Très tôt, Irène Joliot-Curie apparaît aux côtés de sa mère, avec les « petites Curie », ces voitures conçues pour réaliser des radiographies de blessés durant la Première Guerre mondiale, ensuite en tant que préparatrice puis assistante au Laboratoire Curie.

Lors du Conseil de physique Solvay de 1933, auquel assiste également Marie Curie, Irène et Frédéric Joliot-Curie présentent leurs derniers résultats expérimentaux, lesquels laissent leurs collègues plus que dubitatifs. Mais quelques mois plus tard, ils élucident le mystère et comprennent qu’ils ont produit des radioéléments artificiels. Cette découverte leur vaut le prix Nobel de chimie en 1935. Irène Joliot-Curie participera encore au Conseil de physique de 1948 en qualité d’auditrice.

Irène Joliot-Curie lutte pour la reconnaissance de l’égalité des femmes, et elle est brièvement sous-secrétaire d’État alors que les femmes n’ont pas encore droit de vote en France, elle ne sera cependant jamais reçue à l’Académie des sciences en France… Elle est aussi une militante antifasciste et une pacifiste convaincue